jeudi 16 octobre 2014

Mouvements

Nicolas de Staël, Les Footballeurs, 1952 (Museum of Contemporary Art, Los Angeles)
Course, arrêts, cris.
Des corps en mouvement sur le parquet gris.
La pluie au dehors, lumière d'automne, le col qu'on remonte.

Des corps qui tombent, s'allongent, roulent.
Un ballon.

Course, arrêts, cris, appels.
Poursuites.
Des lignes sur le parquet gris, droites, cercles, noir, jaune, rouge.
Repos.

Les cheveux comme des crinières.
Les bras comme des ailes.
Les yeux vifs.
Le souffle.
Le cœur qui bat.

Leurs rires au-dessous de moi.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire